pixwords napoveda pixwords fancais Pixwords 2 písmena Pixwords 6 písmena Pixwords 9 písmena Pixwords 13 písmena Pixwords 16 písmena
La guerre des « Energy Box » n’aura pas lieu. | SmartFuture

La guerre des « Energy Box » n’aura pas lieu.

Posted by on nov. 10, 2011 in Blog

En tout cas pas tout de suite…

De plus en plus, le microcosme du monde du Green, rivalise d’annonces laissant penser que la box énergétique en France, le Home Energy Management HEM aux USA, va rapidement envahir nos foyers pour nous apporter à la fois le bonheur du confort moderne et la frugalité énergétique nécessaire à la sauvegarde de notre planète.

En effet, il n’est pas de jours où l’on peut lire que des sociétés telles que Ijenko, Vity, lifedomus, Actility ou Schneider Electric… en France,  SilverSpring Network, Trilliant, Digi… aux USA, poussées par l’arrivée imminente des compteurs communicants du Smart Grid, sont enfin prêtes à commercialiser leurs fameuses Box Energétique !

En réalité, il me semble que nous sommes encore loin de cette innocente invasion. Et cela tient à quelques paramètres clés que les industriels du domaine connaissent bien mais occultent sciemment afin d’être les premiers à se positionner sur ce marché.

Tout d’abord :

Les faits sont têtus; pour l’instant le lien entre la présence imposée d’un compteur intelligent et la volonté d’équipement de contrôle énergétique n’est pas établi. Ainsi aux USA alors même que 25% de la population est équipée de compteurs dits intelligents seuls 1% des foyers sont équipés de HEM (voir l’article intéressant de Jesse Berst dans Smartgridnews.com à ce sujet).

Ensuite, le modèle d’affaire reste à inventer :

  • Beaucoup des systèmes proposés, non encore intégrés à des services en ligne proposés par des opérateurs en place, sont perçus pour leur unique valeur d’usage. Le prix facial devient alors critique, ce qui est fatal à l’acte d’achat, au vu des prix avancés. Beaucoup de startups ont disparues, et disparaîtront encore, pour cette raison.
  • Il n’est pas certain que beaucoup de foyers investissent plus de 100 €/$ pour un afficheur de consommation instantanée, qui, dans toute la vie de la pile de son capteur de courant, ne fera probablement jamais gagner autant! Comment alors imaginer l’achat d’une Box vendue plus de 1 000 €/$ avec ses accessoires auxquels en général on doit ajouter le prix de la pose par un électricien qualifié !

Enfin, et surtout, le matériel n’est pas encore prêt :

  • L’interopérabilité des standards, capitale pour les activités de service et pour la production en masse de composants à bas coûts, est en retard et toujours mal acceptée par les leaders industriels en place, qui y voient une menace pour leurs productions propriétaires.
  • Les usages électriques les plus énergivores : chauffage, ECS, climatisation et éclairage, sont presque toujours uniquement mesurables au tableau électrique. Le matériel n’est alors pas suffisamment Plug & Play et nécessite donc d’être installé et réglé par un électricien spécialisé. On est loin du modèle rêvé par les FAI d’un envoi par la poste !

En conclusion

Le boom effectif des « Energy Box » passe certainement par plus d’intégration dans des services multimédia existants, par des technologies standardisées indépendantes des marques propriétaires, et surtout par des innovations technologiques permettant une baisse formidable des coûts, couplée à une facilité d’utilisation privilégiant l’appropriation des moyens techniques par les particuliers eux même.

La guerre des « Energy Box » se prépare mais n’a pas encore réellement commencé!

Paul Bertrand

 

Post to Twitter Post to Facebook Send Gmail

    4 Comments

  1. Intéressante réflexion d’expert qui donne un peu de recul sur le buzz « Hem » et permet de refroidir les ardeurs.

    Détail : c’est Jesse Berst pas James ;o)…

    • Merci Cyril pour avoir signalé cette coquille. C’est corrigé 😉

  2. Yes, hurry up and wait. If Confucius had an opinion, I believe he’d say, « The journey of a million smart homes begins with the first smart smart meter. » We are only at the first step of a long journey, but it is on the horizon.

  3. C’est un marché qui a du mal à trouver son modèle économique entre la réalité du bâtiment avec ses cycles de vie de 40-50 ans et les produits imaginés par Saint Steve Jobs brillants, tentants et jetables tous les 18 mois!

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter links powered by Tweet This v1.8.3, a WordPress plugin for Twitter.